Vayakèl 5775 – n°141

chabatDans la paracha de la semaine, Moché nous transmet l’ordre de divin de faire Chabat.

Citons à ce sujet la parabole du Maguid de Douvna.

Il y a longtemps, un homme fut contraint de quitter sa ville pour nourrir sa famille. Il s’installa loin de son domicile, et au fur et à mesure, il se languit de sa famille et de ses proches, dont il n’avait aucune nouvelle. Il espéra de tout cœur qu’un de ses amis cogne à la porte pour le tenir informé.

Quelques jours plus tard, son ami, qui récoltait la tsédaka, cogna à sa porte. Lorsque notre homme ouvrit, il fut pris de joie et le fit rentrer. Le pauvre, pressé d’amasser, demanda à ne pas être retenu. L’hôte lui dit alors : « combien espérais-tu récolter aujourd’hui ? 1000 shekels. Je te les donne moi-même de ma poche, et en échange, tu restes chez moi jusqu’à demain« . Le pauvre accepta bien sûr. Son ami lui demanda donc de lui donner des nouvelles de sa ville d’origine. Au bout de quelques minutes, il commença à s’assoupir. Le maître des lieux, choqué, le réveilla et le sermonna : « je t’ai payé pour que tu me tiennes informé de mes proches, et à la place de ça, tu te mets à dormir ????« .

Ainsi, l’Homme est occupé les 6 jours de la semaine du matin au soir pour subvenir à ses besoins matériels. Il ne trouve presque pas de temps pour donner à son âme sa nourriture spirituelle, notre Thora.

Pour pouvoir nourrir notre néchama, Hachem nous a donné le Chabat, ainsi qu’il est écrit : « Six jours tu travailleras, et le septième jour sera le Chabat pour Hachem« . Le Chabat est pour Hakadosh Baroukh Hou : des prières comme il faut, de l’étude de la Thora, réjouissance spirituelle …

Cependant, certains passent leur Chabat à dormir, au sens matériel mais aussi spirituel. Le Chabat a t-il été donné pour ça ? Il faut profiter de son Chabat, mais également au niveau spirituel !

Puissions-nous renforcer notre respect du Chabat, et nourrir notre nechama comme il se doit !

Laisser un commentaire