Pessah 5774 – n°97

Le 7ème jour de Pessah correspond à la traversée de la Mer Rouge.

Les Bné Israël arrivèrent alors à un niveau de prophétie extrêmement élevé, à tel point que les Sages nous enseignent que même les simples servantes eurent un dévoilement divin plus important que celui du prophète Yékhézkèl.

Le peuple entonna alors spontanément une Chira, un chant à la gloire d’Hachem. Les hommes et les femmes chantèrent séparément, afin de respecter la sainteté de l’événement.

Dans leur Chira, les femmes, emmenées par Myriam, ne glorifièrent Hakadoch Baroukh Hou que d’une seule louange : « Et Miryam leur fit répéter: Chantez l’Éternel, il est souverainement grand; coursier et cavalier, il les a lancés dans la mer…« , alors que les hommes, eux, dirent de longues et nombreuses paroles à la gloire d’Hachem.

Pourquoi les femmes se contentèrent-elles de si peu ?

Il faut savoir que tout le but de la délivrance de l’asservissement de l’Egypte était de recevoir la Thora et de pratiquer les mitsvot. Les femmes, dispensées de la grande majorité d’entre elles, ne comprirent donc pas pourquoi elles sortaient d’Egypte. Myriam dut donc leur répondre et leur donner l’explication suivante.

Le Pardèss Yossèf précise que bien que les chevaux égyptiens n’ont fait qu’obéir et aider un peu leurs maîtres, ils furent quand même punis et noyés avec eux ! Ainsi, si Hachem punit même ceux qui n’ont qu’à peine aidé, à plus forte raison qu’Il accorde une récompense à ceux qui aident !

Les femmes, par cette métaphore, comprirent donc que bien que dispensées de l’étude de la Thora, elles auront le droit à une récompense énorme, puisqu’elles font grandir leurs enfants d’une façon pure et sainte en les faisant étudier, et elles envoient également leurs maris au Beth Hamidrash étudier la Thora.

C’est le message que la fin de la fête de Pessah nous enseigne : savoir se sacrifier pour étudier la Thora ou faire étudier la Thora !

Laisser un commentaire