Toldot 5781 – n°338

Rashi

La paracha commence par la verset « Voici la descendance d’Itshak, fils d’Avraham: Avraham engendra Itshak« .

Rachi haKadosh s’interroge sur le sens de cette redondance. Si Itshak était le fils d’Avraham, il est évidement qu’Avraham engendra Itshak !?

En effet, les moqueurs (létsanim) de l’époque disaient que c’est d’Avimèlekh que Sarah était devenue enceinte [lors de sa captivité l’année précédente], puisqu’elle était demeurée si longtemps avec Avraham sans avoir eu d’enfants. Qu’a fait Hakadosh Baroukh Hou ? Il a modelé le visage d’Itshak à la ressemblance de celui d’Avraham, et tout le monde a pu ainsi témoigner que celui-ci était bien son père. C’est la raison pour laquelle il est écrit ici : « Itshak fils d’Avraham », étant donné qu’il était désormais prouvé que « Avraham engendra Itshak ».

On voit donc que la Thora a pris soin d’ajouter un verset pour réfuter la théorie malsaine des plaisantins de l’époque.

Pourtant, dans la parachat Béréchit, lorsqu’Hachem veut créer l’Homme, Il s’exprima ainsi : « Faisons l’homme à notre image, à notre ressemblance« . Rachi précise pourtant que bien que les hérétiques pourraient être incités [par le pluriel « faisons »] à Le dénigrer, Hachem a quand même utilisé le pluriel, quand bien même il engendrerait une théorie gravissime (selon laquelle il y aurait halila plusieurs créateurs) !

Pourquoi une telle différence ?

Le Darash Mordékhaï explique que la Thora distingue deux cas différents. Dans notre paracha, il s’agit de dénigrer Avraham et Sarah, deux géants de notre peuple. Ainsi, Hakadosh Baroukh Hou ne put laisser faire une telle chose, et ajouta un verset à la paracha pour ne pas que les moqueurs les calomnient. Par contre, dans la parachat Béréshit, Hachem ne fait cas de Sa propre personne, et laisse les plaisantins la possibilité de se tromper.

On apprend d’ici qu’Hachem n’est pas prêt à laisser passer un quelconque mépris envers nos Sages et nos Rabanim !

Combien devons-nous nous renforcer sur ce mal, qui malheureusement, touche de plus en plus notre génération !

Laisser un commentaire