‘Hayé Sarah 5777 – n°214

enfantDans notre paracha, la Torah nous enseigne qu’Avraham était déjà à un âge avancé. Il est écrit « ויהי אברהם בא בימים וה’ ברך את אברהם בכל – Avraham était âgé et il le bénit de tout« .

Rachi, pourtant d’habitude peu prompt à s’occuper de guématriote (calcul de valeurs numériques), nous apprend en fait que le mot « בכל – Bakol – de tout » à la même valeur numérique que « בן – Ben – le fils ».

On fait allusion ici à son fils Itshak qui est né à la fin de la vie d’Avraham et par qui Hachem lui a promis une grande descendance.

Cependant, nous avons déjà vu longuement dans la paracha de la semaine dernière l’histoire de la naissance d’Itshak ! Pourquoi donc la Torah nous donne cette allusion ? Egalement pourquoi la Torah a t-elle utilisé utilisé une valeur numérique pour nous faire passer ce message et n’a pas écrit directement qu’Avraham a été béni d’un fils ???

L’enseignement à retenir de ce passage est qu’avoir un fils dans la Torah – contrairement à Yishmaël – n’est pas une simple bénédiction mais c’est bien là toute la bénédiction !!! C’est pour cela que la Torah a écrit « tout Bakol » qui a la valeur numérique de « Ben le fils » !

Quel bonheur pour des parents d’avoir des enfants dans le chemin de la Torah ! Ils en profiteront dans ce monde-ci et encore plus dans le monde futur où ils s’élèveront d’élévation en élévation à chaque mistva qu’accompliront leurs enfants !

Pour avoir ce mérite il faut bien sûr investir l’énergie nécessaire et faire les sacrifices indispensables pour arriver au résultat attendu : avoir des enfants fidèles serviteurs d’Hakadosh Baroukh Hou qui sanctifient Son Nom par leurs actions.

Laisser un commentaire