Hayé Sarah 5774 – n°74

Rav ShakhLa paracha de la semaine débute avec le récit du décès de Sarah Iménou : « Sarah mourut à Kiryat-Arba (Hébron) … Avraham y vint pour prononcer une oraison funèbre sur Sarah et pour la pleurer. »

Rachi nous explique que le récit de la mort de Sarah fait immédiatement suite à celui du sacrifice de Itshak. Lorsqu’elle a appris que son fils avait été ligoté sur l’autel, prêt à être égorgé, et qu’il s’en était fallu de peu qu’il fût sacrifié, elle en a subi un grand choc et elle est morte.

Nous apprenons d’ici la force dont dispose le Yétsèr Hara pour nous faire trébucher ! Hachem l’a autorisé à faire peur à Sarah, à la tuer, et ça, uniquement pour que lorsqu’Avraham Avinou revienne de la Akédat Itshak, il regrette son geste, en pensant ayant causé la mort de sa femme, et perde ainsi la récompense énorme pour sa mitsva. Mais Avraham n’a pas fait attention au Satan et s’est comporté de façon naturelle, en prononçant une oraison funèbre et en pleurant.

Ainsi l’Homme doit appréhender toutes les épreuves dans ce monde, et hasvé chalom ne pas déprimer ou régresser dans sa Avodat Hachem, car ce n’est qu’un énième subterfuge du Yétsèr Hara pour nous faire fauter.

A ce sujet, notre maître le Rav Chakh raconte que le Hafets Haïm, (auteur du phénoménal ouvrage Michna Broura en 6 tomes) avait une petite-fille qui venait de se fiancer. En quelques jours, atteinte d’une maladie, elle quitta ce monde. A ce moment, le Hafets Haïm venait de finir le premier tome du Michna Broura. Seul dans une pièce, on l’entendait s’exclamer : « Satan, Satan ! Je connais ton désir. Je sais que ton unique but est de me faire déprimer, afin que je ne puisse pas continuer à rédiger mes livres, mais je te préviens : tu n’y arriveras pas, je ne te laisserais pas faire ! Saches que je vais me renforcer et que je terminerais mon ouvrage ! »

Laisser un commentaire