Emor 5780 – n°321

Le Gaon de Vilna

La paracha de la semaine s’ouvre par les ordonnances relatives aux Cohanim.

La Thora dit : « קְדֹשִׁים יִהְיוּ, לֵאלֹקיהֶם, וְלֹא יְחַלְּלוּ, שֵׁם אֱלֹקיהֶם – Ils doivent être saints pour leur D.ieu, et ne pas profaner le nom de leur D.ieu« .

Cependant, l’ordre de ce verset interpelle. En effet, si l’Homme est déjà arrivé au niveau de sainteté pour Hachem, pourquoi donc lui ordonner de ne pas profaner Son nom ?

Il aurait plutôt fallu écrire de ne pas profaner le nom d’Hachem, et ensuite d’être saint !?

Le התקצ »ב tire de là un enseignement fondamental : il n’y a pas de « milieu » dans la Avodat Hachem (le service divin) ! Chaque individu soit sanctifie le nom divin, soit le profane !

Il faut donc comprendre ainsi le verset : « Ils doivent être saints pour Hachem. Pourquoi ? Pour ne pas qu’il ne Le profane ! » En effet, lorsque l’Homme ne se bat pas contre son mauvais penchant, alors il tombe automatiquement dans les plaisirs et les interdits de ce monde !

Cela rejoint l’enseignement au nom du Gaon de Vilna selon lequel un juif ne peut pas être stable : soit il progresse soit il recule ! Si un juif ne progresse pas dans le service divin, il chute !

Laisser un commentaire