Béchalakh 5773 – n°35

BechalakhLa Paracha de la semaine nous raconte comment les Bné Israël se nourrissaient dans le désert pendant 40 ans après la sortie d’Egypte. Ils recevaient quotidiennement la Manne, ce pain divin qui pouvait prendre tous les goûts.

A ce sujet, les Sages demandent quelle bénédiction faisaient les Bné Israël avant d’en manger ? et répondent que la bérakha appropriée est celle de « Hamotsi Lékhèm Min Hachamayim » : qui fait sortir le pain du Ciel !

Les Sages nous enseignent que les tsadikim récoltaient leur portion journalière de Manne devant leur tente, alors que les Mécréants allaient la chercher loin de leur habitation. Une question évidente se pose : puisque la Manne tombaient du ciel de façon homogène comme de la neige, pourquoi les réchayim allaient-ils si loin ?

Nous pouvons expliquer cela de la façon suivante : les mécréants n’étant jamais rassasiés et satisfaits, ils essayent toujours d’aller voir ailleurs si « l’herbe est plus verte ». Ainsi, bien que de la Manne tombaient devant leur tente, ils tentaient d’obtenir une portion qu’ils espéraient plus belle ou plus attirante ! (Rav Daniel Ashkenazi)

Nous apprenons de là l’importance de se contenter de ce que l’on a reçu, car tout tombe du Ciel comme de la Manne, et même si nos efforts sont nécessaires, il faut bien prendre conscience qu’il n’y a rien d’autre dans l’existence qu’Hachem !

Laisser un commentaire