Vayéchèv 5780 – n°310

Au début de notre paracha, la Thora précise que la descendance de Yaakov Avinou est Yossef.

Le Midrash explique la juxtaposition de ce verset avec la fin de la paracha précédente où l’on cite longuement les princes d’Essav : devant de si nombreux princes, Yaakov fut apeuré et craignit que le Am Israël disparaisse. Hakadosh Baroukh Hou le rassura en précisant qu’une seule flamme est nécessaire pour brûler une cargaison entière de brindilles. Ainsi, Yossef, même seul, viendra à bout des goyim, bien que très nombreux.

Nous apprenons de là que bien que nous sommes en grosse infériorité numérique, nous n’avons rien à craindre puisqu’Hakadosh Baroukh Hou se trouve à nos côtés !

Ceci est aussi valable dans le Am Israël. Bien que la majorité du peuple ne soit pas (encore) religieux, nous ne devons pas réduire nos revendications ou accepter des compromis. Au contraire, pour que la minorité l’emporte, la seule condition est d’avoir Hachem à ses côtés ! Ainsi, en faisant des compromis dans la Avodat Hachem, nous méprisons l’honneur divin, et ainsi nous écartons Hakadosh Baroukh Hou, et nous n’avons donc plus aucune chance de « vaincre » la majorité.

Nous voyons également cet enseignement à l’époque du miracle de ‘Hanouka, où seuls quelques vaillants soldats vainquirent les nombreux Grecs, bénéficiant des miracles divins qu’ils méritèrent grâce à leur fidélité et leur lutte sans concession.

Laisser un commentaire