Chéla’h Lékha 5779 – n°295

La paracha commence par la célèbre faute des explorateurs, qui dirent du Lachon Hara sur la Terre d’Israël, afin de décourager et démotiver le peuple.

Le Midrash nous enseigne que les douze explorateurs furent choisis conjointement par Moshé et Hakadosh Baroukh Hou, qui les valida tous un par un. De plus, ils jouaient le rôle de « שרי חמישים », c’est-à-dire des princes. C’étaient donc des princes qui avaient une responsabilité élevée qui témoigne de leur statut spirituel. Comment purent-ils donc fauter si gravement ?

Nous avons déjà cité l’explication du Zohar que vous pouvez retrouver en cliquant ici.

Nous allons donner cette fois l’explication que donnent les maîtres du moussar.

Lorsque les Bné Israël étaient dans le désert, ils vivaient la présence d’Hachem de manière surnaturelle. Les nombreux miracles (la Manne qui tombaient du Ciel, le puits de Myriam qui les suivait dans le désert, les colonnes de nuées qui les protégèrent 40 ans) les accompagnaient au jour le jour. Ils voyaient donc Hachem de manière complètement dévoilée !

En entrant en Erets Israël, les explorateurs découvrirent qu’Hachem y dirigeait le monde d’une toute autre façon. Tout avait l’air très naturel. En effet, en Israël tout est complètement voilé. On retrouve cette idée lors de la conquête de la Terre Sainte par Yéochoua, pour laquelle Hachem ne fit pas de miracle comme en Egypte par exemple, mais chaque prise était le résultat d’une guerre réelle.

De même de nos jours, chaque événement de l’actualité ne laisse
à priori pas transpirer la main divine : les attaques du Hamas, les menaces de l’Iran, la défense des USA, un président américain qui soi-disant nous aime etc. Chaque point ne semble pas extraordinaire. Pourtant, tout est exactement le programme qu’a fixé Hachem !

Les maîtres du moussar nous enseigne que c’est justement la faute des explorateurs. Ils ne croyaient pas en la capacité des Bné Israël à arriver à détecter l’intervention surnaturelle divine cachée dans les actes banals du quotidien. L’exemple donné par la Thora est celui des enterrements à répétition qui accompagnèrent leur périple, et qui les effraya. Dans ces événements on ne peut plus naturels, il fallait réussir à voir la main d’Hachem, qui multiplia les décès pour justement qu’ils puissent passer inaperçus.

Les explorateurs estimèrent que les Bné Israël n’étaient pas au niveau de voir les miracles cachés dans la nature, comme c’est le cas en Erets Israël.

Puissions-nous sentir la Providence Divine, et en profiter pour remercier Hachem pour tous ses bienfaits à chaque instant.

Laisser un commentaire