Vayé’hi 5775 – n°131

Notre maître le Rav Shakh
Notre maître le Rav Shakh

La paracha nous enseigne le récit de la fin de la vie de Yaakov Avinou. Avant de quitter ce monde, il rassembla ses enfants, les 12 tribus, autour de son lit.

La Guémara Pessa‘him nous dévoile la conversation entre Yaakov et ses fils : « Yaakov Avinou voulut dévoiler [à ses enfants] la fin des temps [le dévoilement du Machia‘h], quand la Présence Divine le quitta immédiatement ; il s’interrogea : « Peut être que ma descendance n’est pas parfaite ?« , à l’image d’Avraham Avinou qui engendra Yichmaël et d’Its‘hak Avinou de qui sortit Essav. Ses enfants le rassurèrent : « Chéma Israël Hachem Elokénou Hachem E‘had – Ecoute Israël [Yaakov], de même qu’Hachem est Un et Unique à tes yeux, il L’est également à nos yeux ». Rassuré, Yaakov dit : « Barou‘h Chèm Kévod Malkhouto Léolam vaèd » ».

Le Rambam tranche ainsi la halakha et chaque juif doit prononcer cette phrase lors de sa récitation du Chéma matin et soir. Il en explique la raison de la façon suivante : « car avant de mourir, il ordonna à se fils de s’empresser à proclamer l’unicité d’Hachem et de suivre la voie qu’avaient emprunté Avraham et Its‘hak  ».

Une question se pose : pourquoi le Rambam a-t-il changé la raison donnée par la Guémara ?

Notre Maître le Rav Chakh זצ »ל explique que Yaakov voulut dévoiler à ses fils le moment de la venue du Machia‘h car il croyait que s’ils connaissaient cette date, ils se seraient empresser à proclamer l’unicité d’Hachem, mais quand la Présence Divine le quitta, il comprit qu’une telle information ne ferait en fait que les affaiblir dans leur Avodat Hachem (service Divin).

De nos jours, beaucoup parlent de la venue du Machia‘h et essayent d’annoncer des dates de sa venue. Il faut savoir que cela est très dangereux et peut provoquer un relâchement dans notre Avodat Hachem.

Souvenons-nous que le principal est de s’empresser à proclamer l’unicité d’Hachem, et à suivre le chemin de la Thora, tel qu’il nous a été transmis par les Rabbanim, génération après génération depuis Moché Rabénou.

Laisser un commentaire