Roch Hachana 5774 – n°67

A l’occasion de la nouvelle année, je profite pour demander pardon à ceux qui ont été importunés (j’ai désormais mis en place une liste de diffusion qui permet de gérer plus facilement les (dés)inscriptions, ces dernières étant de plus en plus nombreuses chaque semaine b »h). shofarVous êtes déjà plus de 200 à recevoir ce dvar tora chaque semaine (sans compter les nombreux transferts). Vos nombreux commentaires et réactions me donnent la force de continuer à vous servir, en espérant éclairer un peu plus votre Chabat.

Chers amis, familles, anonymes, je souhaite à chacun d’entre vous personnellement une année 5774 où les peines et tristesses laisseront place aux joies et réjouissances. Puissiez-vous être tous écrits immédiatement dans le livre de la vie, celui des Tsadikim Gmourim ! Cela dit, place maintenant au dvar tora 🙂

Cette semaine, vu l’urgence du jugement qui nous concerne et les peines encourues (hass véchalom), voici quelques conseils énoncés par Rav Yékhezkèl Lévinsteïn pour en sortir quitte :

  • La Guémara (Roch Hachana 16b) nous dit que toute année où les Bné Israël supplient Hachem à son début, s’enrichit et s’améliore à la fin. D’ici nous apprenons l’importance de se présenter à Roch Hachana avec un cœur brisé et étant conscient que sans la bonté divine, nous n’avons aucune chance d’être acquitté. Ainsi, Hachem nous prendra en pitié et nous graciera.
  • La Guémara (Roch Hachana 17a) nous enseigne que celui qui n’est pas pointilleux envers les gens qui lui font du mal, verra Hachem être moins intransigeant avec lui, « mida kénéguèd mida« . Si l’Homme va contre sa nature, Hachem fera de même.
  • Pendant Roch Hachana (et la veille également), faire très attention à ne pas se mettre en colère, ni bien sûr de fauter, car celui qui faute dans le Tribunal fait insulte au Juge.
  • Un des meilleurs conseils est de se rendre indispensable pour un tsibour (une collectivité), ou un juste ou érudit. En effet, en soutenant régulièrement financièrement ou moralement de telles institutions et/ou personnes, Hachem nous acquittera même si nous ne sommes pas aptes, car comment pourrait-il punir ce tsibour ou ce tsadik en le privant de son aide ?

Puissiez-vous être tous écrits immédiatement dans le livre de la vie, celui des Tsadikim Gmourim ! 

Laisser un commentaire