Réé 5775 – n°159

admour-belzNous lisons dans la parachat Réé le passage « Assèr Téassèr« , qui nous enjoint de prélever le maassèr : « Tu prélèveras la dîme du produit de ta semence, de ce qui vient annuellement sur ton champ« . Les Sages apprennent de la redondance « Assèr Téassèr » : « Assèr [Prélève] kédé chétitachère [pour que tu t’enrichisses] » !

Ce passage est également lu en Diaspora lors de la fête de Chémini Atsérèt. En effet, en Israël cette fête est jumelée avec celle de Simhat Thora. On lit donc alors la fin de la Thora, immédiatement suivie de Béréchit. Par contre, en Diaspora, le 8ème jour de Souccot est Chémini Atsérèt et le 9ème est Simhat Thora. On y lit donc le 8ème jour « Assèr Téassèr« .

En visite à New York pour récolter des fonds pour les institutions de la Hassidout, le Rebbe de Belz interpella un jour le public en leur demandant : « Savez-vous pourquoi c’est ce passage que lisent les juifs de New York à Chémini Atsérèt ? Car quand vous lisez Assèr Téassèr [quand vous donnez votre maassèr], en Israël c’est Simhat Thora [grâce à votre soutien]« .

 

Laisser un commentaire