Matot 5774 – n°109

Rav Yéhezkèl Levinsteïn
Rav Yéhezkèl Levinsteïn

La paracha Matot raconte l’ordre divin de combattre le peuple de Midyan pour venger Hakadosh Baroukh Hou. A ce sujet, il est écrit « Moché parla ainsi au peuple: Qu’un certain nombre d’entre vous s’apprêtent à combattre; ils marcheront contre Midyan, pour exercer sur lui la vindicte d’Hachem. Mille par tribu, mille pour chacune des tribus d’Israël, seront désignés par vous pour cette expédition ». Le Midrash détaille la répartition des forces en présence : 3000 par tribu, soit au total 12000 soldats combattants, 12000 qui gardaient et protégeait les habits et armes, et 12000 qui priaient.

On remarque que le nombre d’hommes appelés à prier est identique au nombre de soldats !

Cependant, puisque cette guerre était une guerre de mitsva qui suivaient l’ordre divin de venger Hachem de Midyan), la victoire était assurée puisqu’Il les avaient envoyés. Pourquoi devaient-ils donc prier ? De plus, le langage du Midrash sous-entend que les hommes appelés à prier sortirent du camp et prièrent au front, à côté de leurs frères soldats ! Pourquoi ne pouvaient-ils pas prier dans le camp des Bné Israël ?

Le Rav Yékhezkèl Lévinsteïn explique que l’Homme a toujours le Yétsèr Hara d’avoir la pensée de « כוחי ועוצם ידי עשה לי את החיל הזה » (cette victoire m’a été acquise par ma puissance et la force de mes mains). Cette pensée trouve sa source dans un reniement d’Hakadosh Baroukh Hou (rh »l) qui pousse à croire qu’Il n’est pas le איש מלחמה, le Roi des guerres, mais bien que nos propres forces nous donnent les victoires. Cette pensée peut toucher tout le monde, y compris les Grands du peuple, ceux-là même qui sont sortis en guerre contre Midyan !

Ainsi, pour ne pas tomber dans un tel travers, les hommes appelés à prier furent envoyés au front, justement près des combattants, pour qu’ils puissent les voir prier et ainsi ne pas s’approprier la victoire mais reconnaître qu’elle provient d’Hachem. Il en fut de même lors de la guerre contre Amalek, où Moché Rabénou les accompagna. Les Bné Israël prirent le dessus quand Moché leva les mains au ciel, c’est-à-dire lorsque les Bné Israël regardèrent vers le ciel et asservissaient leur cœur à Hachem !

La prière devient donc un moyen d’influencer sur nos mauvaises pensées, de les corriger, et ceci intercédera envers Hakadosh Baroukh Hou pour nous protéger !

Ainsi, dans cette dure période que vit le Am Israël notamment en Erets Israël, on pourrait facilement être amené à croire que les innombrables missiles envoyés par l’ennemi sont arrêtés grâce à notre armée, grâce à nos soldats, grâce à notre système de défense antimissile (dôme de fer), qui représentent notre intelligence, notre force et notre puissance ! Hasvé Chalom !

Il faut fixer dans son esprit de façon claire, nette et précise, que ces miracles quotidiens sont des sauvetages d’Hakadosh Baroukh Hou qui veut nous éprouver et fixer dans notre esprit qu’Il est le D.ieu des guerres, et que Lui peut nous sauver !

Qu’Hachem protège tout le Am Israël dans le monde entier, que ce soit ceux envoyés pour combattre ou ceux envoyés pour prier et étudier, nous délivre de tous nos ennemis, dise stop à nos malheurs et nous envoie une prompte délivrance !

Laisser un commentaire