Lèkh Lékha 5777 – n°212

Rav Shimon Shkop
Rav Shimon Shkop

La paracha nous apprend le dialogue entre Hakadosh Baroukh Hou et Avram. Au moment où Il lui ordonne de quitter ses racines, Il lui promit également « והיה ברכה – tu sera une bénédiction« .

Quel est le sens de cette phrase ? Rachi nous enseigne qu’on clôturera avec le nom d’Avraham, et pas par celui d’un autre patriarche. En parlant de « clôture », Rachi fait ici allusion à la fin de la première bénédiction de la Amida, qui se termine par « מגן אברהם – maguène Avraham« , et pas maguène Its’hak ou maguène Yaakov.

Selon notre maître Rav Shimon Shkop, il faut toutefois y voir une autre allusion. Par « clôture », Hachem fait ici allusion à la Fin des Temps, lorsqu’il y aura d’un côté une énorme chute spirituelle, mais d’un autre côté, des personnes complètement déconnectées du Judaïsme depuis plusieurs générations se repentiront et feront Tchouva, suivant ainsi l’exemple d’Avraham Avinou, qui contrairement à Its’hak et Yaakov, n’eut pas de qui apprendre, mais parvint à se découvrir Hachem seul. C’est ce que Rachi nous enseigne : on clôturera la Fin des Temps et l’apogée de la période messianique, comme toi, c’est-à-dire comme tu as su découvrir seul Hachem, les Juifs les plus éloignés le découvriront à leur tour seul, sans apprendre de leurs parents ou grand-parents, eux-même très éloignés.

Le Rabbi de Kotsk apporte un autre éclairage.  Des trois grands piliers (étude de la Thora, prière et ‘Hessèd – aide de son prochain), il n’en restera qu’un seul lors de la période messianique. C’est le ‘Hessèd, pilier qu’Avraham Avinou introduit dans ce monde.

Puissions-nous nous renforcer dans le chemin spirituel que nous a transmis Avraham Avinou, afin d’avoir le mérite de vivre la venue du Mashia’h très vite. Amen !

Laisser un commentaire