Chavouot 5773 – n°51

sinaiA l’occasion des fêtes de Chavouot, je tenais à vous faire partager un dvar tora de notre maître le Rav Chakh qui est en fait une histoire que lui a transmis le Rav Issar Zalman Meltsar au nom de Rav Itsélé. La Guémara Yoma enseigne qu’à 120 ans, le Tribunal Céleste demande au Racha pourquoi il n’a pas étudié la Thora lors de son passage sur terre.

A priori, cette question est mal placée : le mécréant devrait à priori être puni pour toutes les fautes gravissimes passibles de mort, de karèt … Mais non, on l’interroge en priorité sur son étude !

La réponse du racha est encore plus inatendue : « j’étais beau et le yetser hara m’a détourné l’attention !« . Le tribunal repousse ses excuses : « tu n’étais pas plus beau que Yossef hatsadik« .

Rav Itsélé ne comprend pas la réponse du racha : c’est comme si un père demande à son fils pourquoi il n’était pas à l’école aujourd’hui et qu’il lui répond : j’étais en train de préparer un cambriolage, je n’ai pas pu venir à l’école ! Jamais un enfant ne donnera une telle réponse puisqu’elle énervera encore plus son père.

Nous apprenons de là que la faute de Bitoul Thora – de ne pas se consacrer à la Thora, est plus grave que tout autre, à tel point que le Racha est prêt à donner un alibi qui l’accuse, tant que c’est moins grave !

Les Sages nous enseignent que Chavouot est le Yom haDin de la Thora, où chacun d’entre nous doit prouver qu’il étudie, ou, comme l’explique le Hafets Haïm, qu’il soutient les gens qui étudient, par le mérite desquels le monde continue d’exister, comme le dit le Prophète.

Les femmes, quant à elles, doivent prouver qu’elles aiment la Thora, en continuant d’envoyer leur mari étudier au Beth Hamidrash et leurs fils au Talmud Thora.

Laisser un commentaire