Balak 5775 – n°155

balakLa paracha nous raconte comment Balak Roi de Moav a loué les services de Bilam, afin de maudire le peuple juif.

Bilam était un prophète goy. Les Sages nous enseignent qu’il avait le même degré de prophétie que Moché Rabénou, le Père de tous les prophètes qu’ait eu le Am Israël.

Pourquoi Hakadosh Baroukh Hou a t-il fait reposé sa Chékhina sur un goy, qui plus est mécréant ?! Sa seule intention était de causer du tort au Am Israël !

Rachi explique qu’Hachem a donné aux Nations un prophète de ce niveau, pour ne pas qu’elles justifient leurs mauvais comportements en plaidant qu’avec un grand prophète, elles se seraient repenties !

Pourtant, une question se pose : les goyim pourront toujours argumenter que s’ils avaient eu un prophète aussi tsadik que Moché Rabénou, ils auraient fait Téchouva !

Dans le livre Lev Aharon, on trouve une réponse à cette interrogation.

Lors du don de la Thora, Hachem a d’abord proposé à toutes les Nations de la recevoir. Elles l’ont toutes refusée, mais pourtant elles voulaient d’un prophète. Hakadosh Baroukh Hou leur a donc donné, conformément à leur souhait, un prophète sans Thora. Bilam avait donc un niveau spirituel élevé comme Moché Rabénou, mais sans Thora, il s’est peu à peu estompé jusqu’à devenir un véritable mécréant.

C’est donc la réponse à la demande des Nations : il est impossible de se repentir réellement sans Thora ! Même avec un prophète ou même en gardant un niveau moral « acceptable », il est impossible de se rapprocher d’Hachem sans Thora !

Laisser un commentaire