Vayikra 5779 – n°291

Rav Moshé Shternboukh

Nous entamons cette semaine le troisième ‘Houmach qui traite principalement des korbanot, ces différents sacrifices qu’on amenait dans le Bet HaMikdash.

La paracha commence par l’appel d’Hakadosh Baroukh Hou à Moshé Rabénou : « Hachem appela Moshé, et lui parla, de la Tente d’assignation, en ces termes …« . Le Midrash apprend de ce verset qu’un érudit qui n’aurait pas de daat (discernement dans son comportement) est pire qu’une névéla (une charogne) impropre à la consommation.

Pour étayer ses propos, le Midrash amène comme preuve le comportement de Moshé Rabénou. En effet, il était le père de tous les prophètes, le plus grand érudit, il accomplit les dix plaies en Egypte, puis en sortit les Bné Israël, fendit la Mer Rouge, monta dans le Ciel parler avec Hachem pour donner la Thora puis construit le Sanctuaire ! Malgré cette stature, il n’osait pas entrer dans le Ohèl Moèd (la Tente d’assignation) jusqu’à qu’Hachem le convoque !

Le Rav Moshé Shternboukh explique la raison pour laquelle un érudit dépourvu de bonnes midot est pire qu’une charogne ! Cette dernière est facilement reconnaissable par son odeur nauséabonde, qui nous force à s’en éloigner, mais un sage avec de mauvais traits de caractères n’est pas forcément reconnaissable à premier abord ! Ainsi, on viendrait à nous lier à lui, et par la suite sa mauvaise influence nous détruirait !

Ceci doit donc nous faire prendre conscience de l’importance de se travailler et d’améliorer notre comportement, en éliminant la colère, l’orgueil, la paresse, l’envie …

Laisser un commentaire