Vayichla’h 5776 – n°172

Notre maître le ‘Hafets ‘Haïm

La paracha nous raconte l’épisode de la bataille que livra Yaakov Avinou contre l’ange d’Essav. On apprend qu’il réussit à blesser Yaakov à la cuisse. Le Zohar explique que la cuisse fait référence à ceux qui soutiennent l’étude de la Thora.

Notre maître le ‘Hafets ‘Haïm enseigne que l’ange argua que les bénédictions que Yaakov avait reçues de son père ne lui revenaient pas. Yaakov, quant à lui, estimait au contraire que lui-seul devait les recevoir, puisque ses descendants recevront la Thora au Har Sinaï. L’ange d’Essav, qui ne put le contredire sur ce point (« Il vit qu’il ne pouvait rien contre lui« ), argua qu’à la fin des exils (juste avant le « lever du soleil »), le peuple méprisera ceux qui étudient la Thora et les soutiendront moins, et par voie de conséquence, ils étudieront moins ! C’est l’allusion à la blessure qu’infligea l’ange d’Essav dans la cuisse de Yaakov.

De génération en génération, nos ennemis essayent d’empêcher les juifs d’étudier. Quand ils voient que leurs efforts sont vains, ils tournent leur combat vers ceux qui les soutiennent. Ainsi, ils agissent en diminuant les aides, en augmentant les taxes, ou leur proposent toutes sortes d’appât pour qu’ils étudient moins. Et malheureusement, ils y arrivent.

Le Yétsèr haRa croit que grâce à ça, il arrivera à diminuer la force de l’étude de la Thora et à faire quitter les étudiants des bancs des Yéchivot. Il se trompe, car la Thora nous a déjà dévoilé que la guerre n’est pas terminée : « pendant qu’il se bat avec lui« . Yaakov continue de se battre avec l’ange, même après avoir été blessé à la cuisse. C’est le signe que la Thora ne nous quittera jamais, malgré les décrets et les menaces. Au contraire, c’est à ce moment que le nom de Yaakov fut changé en Israël, degré beaucoup plus élevé.

De nos jours, où le yétsèr hara renforce sa lutte incessante contre la Thora, nous devons partir en guerre et renforcer le kavod de la Thora en l’étudiant avec encore plus de force et de ferveur, et en soutenant ceux qui se donnent corps et âme pour l’étudier. Ainsi, nous pourrons vaincre définitivement l’ange d’Essav et accélérer la venue du Machia’h très bientôt.

Laisser un commentaire