Vayakèl 5774 – n°91

diamantLa paracha finit de nous expliquer la construction du Michkan, le Sanctuaire.

Elle fait la liste des matériaux utilisés, qui ont été offerts par les Bné Israël : « de l’or, de l’argent et du cuivre; des étoffes d’azur, de pourpre, d’écarlate, de fin lin et de poil de chèvre; des peaux de bélier teintes en rouge, des peaux de tahach et du bois de chittim; de l’huile pour le luminaire, des aromates pour l’huile d’onction et pour la combustion des parfums; des pierres de choham et des pierres à enchâsser, pour l’éphod et le pectoral« .

Ces deux sortes de pierre étaient des pierres précieuses de très grande valeur, utilisées pour l’habit du Cohen Guadol.

A priori, on ne comprend pas pourquoi ce don est énuméré à la fin, loin des derrière des matériaux anodins et bon marché ! Un don d’un diamant n’est-il pas plus important que celui d’huiles ou de tissus ?

Le Or haHaïm haKadosh nous explique que ces pierres précieuses étaient « livrées » avec la manne, cette nourriture extraordinaire qui tombait du ciel ! Ainsi, les acquérir n’a pas nécessité un gros effort pour le peuple !

On apprend de là qu’un cadeau ne se mesure pas à sa valeur intrinsèque, mais à l’effort que cela a nécessité pour l’obtenir !

Ainsi, si un pauvre donne 10 € à la Tsédaka, c’est énorme, mais pour un riche, ça n’a pas du tout la même valeur, car l’effort n’est pas le même ! Les Sages nous enseignent : « rahmana liba baé« , Hachem veut qu’on y mette tout notre cœur et toute notre force ! 

Laisser un commentaire