Lèkh Lékha 5776 – n°167

Le Gaon de Vilna
Le Gaon de Vilna

La paracha traite d’une nouvelle épreuve d’Avraham Avinou : l’ordre que donna Hachem d’effectuer la Brit Mila, pour Avraham ainsi que tous les hommes et garçons qui l’accompagnaient.

Le Midrash raconte qu’Avraham Avinou alla consulter ses deux plus proches élèves, Eshkol et Mamré, afin de savoir s’il devait effectivement faire la Brit Mila.

Il est évident qu’un tsadik comme Avraham n’a pas hésité un seul instant ! Il ne faisait pour lui aucun doute que si Hachem lui demanda de se « mutiler » à un âge très avancé, il devait le faire ! Quel était donc le sens de cette consultation ?

Le Gaon de Vilna explique que sa véritable épreuve était plutôt d’aller contre tout le projet qu’il avait monté. En effet, Avraham Avinou convertissait les goyim en leur expliquant en quel point leur idôlatrie n’avait aucun sens. Il fallait donc leur demander maintenant de faire la Brit Mila, alors qu’à priori, cela ressemble à un acte trivial et barbare ! Avraham Avinou allait donc prendre le risque de voir tous ses efforts réduits à néant ! Ce fut l’objet des conseils qu’il demanda à ses proches. (Dans le même ordre d’idées, le Gaon de Vilna explique le véritable sens de l’épreuve de la Akédat Itshak).

Quand on voie la pseudo méssirout néfèch (sacrifice) des Ychmaélim aujourd’hui, prêts à « mourir » pour défendre leur cause, le Gaon explique que ce n’est pas de la méssirout néfèch, puisqu’ils agissent pour soi-disant recevoir 70 femmes dans le Ciel. La vraie méssirout néfèch est plutôt d’arriver à aller contre ses véritables convictions.

Ainsi, on peut expliquer le Midrach racontant que quand Hachem a proposé la Thora aux Nations, Il a dit à chacune d’entre elles exactement ce qu’elle ne voulait pas entendre : à Ychmaël, les relations interdites, à Essav l’interdiction de tuer … A priori, ce n’est pas très fair-play ! Il aurait fallu plutôt leur dire le Chabat, les fêtes, les joies … Les Nations auraient alors accepter à coup sûr ! Suivant notre explication, on comprend désormais le sens des interdits mentionnés par Hachem. Il leur a dit ce qui leur était compliqué pour justement vérifier s’ils étaient prêts à repousser leurs plaisirs et leurs volontés pour Le servir ! Toutes les autres mitsvot n’avaient dès lors très peu de sens.

Qu’Hachem protège tout le Am Israël et repousse définitivement tous nos ennemis dans le monde, et accélère la délivrance messianique très vite.

Laisser un commentaire