Bo 5777 – n°221

Notre maître le Hafets Haïm

Dans la parachat Bo figure le passage de « קדש לי כל בכור » qui est l’un des quatre parchemins qu’on insère dans les téfiline. Juste avant de quitter l’Egypte, Moshé interpela le Am Israël et lui demanda de se souvenir de ce grand moment, début d’un grand processus conduisant au Don de la Thora et à l’entrée en Erets Israël. En effet, Hachem promit à Avraham, Its’hak et Yaakov d’amener leur descendance dans une Terre où coulent le lait et le miel.

Notre maître le ‘Hafets ‘Haïm explique que le Don de la Thora précéda l’entrée en Erets Israël, car il était impossible d’y rentrer sans bagage spirituel. L’Homme est composé d’un corps et d’une néshama (âme) indissociables : sans néshama, le corps n’est que 70 kg de chairs et d’os ; sans le corps, la néshama ne peut s’exprimer sur Terre. Ainsi, la Thora et Erets Israël sont inséparables : sans Erets Israël, la Thora ne peut être accomplie dans sa totalité et sans Thora, la terre d’Israël n’est que ruine et désolation ! L’exil commença en effet avec l’abandon de la Thora, et c’est en revenant vers elle que nous mettrons fin au long exil qui nous fait tant souffrir aujourd’hui ! A l’inverse, sans une pratique totale des mitsvot, on sera rh’’l sous le coup de la malédiction prononcée à la fin de la parachat A’haré Mot : « la Terre vous vomira … ». Il est donc illusoire de penser qu’une quelconque délivrance arrivera sans Thora !

Comme le précisait Rav Elhanan Wasserman (que D… venge son âme) : « nous avons survécu 1.800 ans en diaspora sans Eretz Israël, mais quelques années sans Thora même en Eretz Israël suffiraient à faire disparaître notre peuple ».

Qu’Hachem accélère le processus de rapprochement de la Thora en Erets Israël, commencé le siècle dernier, qui permettra bsd le dévoilement du Mashia’h très bientôt et la fin de la galout ! Amen !

Laisser un commentaire