Balak 5773 – n°56

Ce dvar tora est dédié à la mémoire de Moshé Ben Henriette, qui nous a quitté cette semaine. Que cette courte étude contribue à l’élévation de son âme.

balakLa paracha nous enseigne l’épisode où Balak ben Tsipor, Roi de Moav, fit appel aux services du prophète goy Bilam pour maudire le Am Israël, et ainsi les vaincre.

La michna dans Avot demande : « quelle est la différence entre les élèves d’Avraham Avinou et ceux de Bilam haracha ? Les élèves d’Avraham Avinou profitent dans ce monde-ci et sont aussi récompensés dans le monde futur; ceux de Bilam héritent du Géhinam (enfer) et tombent dans les abîmes ».

Une question évidente se pose : pourquoi le Tana qui a composé cette Michna ne demande pas quelle est la différence entre Avraham Avinou et Bilam, mais plutôt entre leurs élèves respectifs ?

Pour y répondre, il convient de préciser que Bilam était un prophète de premier plan, d’un niveau extrêmement élevé, et pour certains points, encore plus élevé que Moshé Rabénou (Sifri fin Vézot Habérakha). Le Midrash Tanhouma explique en effet qu’Hachem a donné aux goyim un prophète de ce niveau pour ne pas qu’ils puissent arguer que s’ils avaient eu un prophète comme Moshé, ils auraient alors servi Hachem !

D’ailleurs à plusieurs reprises dans notre paracha, Bilam dit : « je dirais uniquement les mots qu’Hachem mettra dans ma bouche », « je ne pourrais pas aller contre la volonté divine, même pour une petite transgression »…

Ainsi le Tana n’a pas demandé la différence entre Avraham et Bilam, car leur niveau est quasi identique !

Par contre, le réel niveau d’un Homme se mesure par rapport à ses élèves, c’est-à-dire l’enseignement qu’il a laissé dans ce monde ! Quand quelqu’un quitte ce monde et que ses descendants continuent à servir Hachem avec ferveur, c’est par le mérite de l’éducation qu’il leur a transmise. Pour cela, des belles paroles ne suffisent pas ! La meilleure façon d’éduquer et de transmettre est d’être soi-même un exemple vivant, à travers les bonnes actions que nous accomplissons.

Bilam était certes un beau parleur, mais il n’a rien laissé dans ce monde. A nous de nous renforcer afin de continuer à transmettre cet héritage vieux de plus de 3000 ans que sont la Thora et les mitsvot !

Laisser un commentaire