Vayigash 5773 – n°30

Tombe du Alshikh haKadosh
 Au début de la paracha, Yehouda se dresse contre Yossef et lui parle durement (Rachi) pour ne pas que Binyamin soit pris en esclavage. En effet, à la fin de la paracha Mikets, Yossef glissa sa coupe dans le sac de Binyamin et les renvoya en chemin. Lorsqu’ils furent arrêtés et ramenés devant Yossef, Yehouda dit : « Que celui qui aura volé ta coupe soit tué, et nous aussi [les autres frères] seront tes esclaves« . En trouvant la coupe chez Binyamin, Yehouda dit : « Nous ne pouvons nous justifier ! Hachem a trouvé notre faute. Nous sommes désormais tous tes esclaves ». Yossef lui répondit : « Celui qui a volé la coupe sera mon esclave, et vous autres retournerez libres chez votre père ».
Une question s’impose : de quoi Yehouda pouvait-il se plaindre ? Il a lui-même proposé une punition bien plus sévère (le coupable sera tué et les autres esclaves) et Yossef, au contraire, se montre bien plus indulgent (le coupable sera esclave et les autres libérés) ! Yehouda devrait au contraire remercier Yossef de ne pas appliquer sa proposition !
 
Le Alchikh hakadosh explique que Yehouda, au début, pensait qu’était arrivé le moment de recevoir une punition pour la vente de Yossef par les frères. Puisqu’ils avaient vendus Yossef en esclavage, ils seraient eux-même esclaves. C’est ainsi qu’il dit : « Hachem a trouvé notre faute« . Mais lorsqu’il vit Yossef relâcher tous les frères et ne garder que Binyamin, qui n’avait pas participé à la vente de son frère, il comprit que ce n’était que des fausses accusations, et attaqua Yossef !

Laisser un commentaire