Massé 5776 – n°205

מסעי (Medium)La paracha de la semaine conclut le ‘houmach Bamidbar en rappelant les étapes du voyage des Bné Israël dans le désert, avant d’entrer en Erets Israël. Le Midrash explique que ces étapes ont eu le mérite d’être citées dans la Thora, car elles ont accueilli les Bné Israël. Elles recevront une récompense complète à la fin des temps : leurs paysages désertiques laisseront alors place à une grande végétation, accompagnée de ruisseaux et arbres fruitiers !

Le Midrash conclut qu’à plus forte raison, celui qui reçoit un talmid ‘hakham (érudit), le nourrit et le fait profiter de ses biens recevra une double récompense d’Hachem !

En effet, si le désert qui n’a pas de libre arbitre, pas d’intention, pas de possibilité de s’opposer, recevra une telle récompense, l’Homme qui décidera de lui-même de faire du bien autour de lui et agira par sa propre initiative verra une récompense incommensurable !

Nous pouvons illustrer cet enseignement avec l’histoire suivante.

Le Rav ‘Haïm Kreyzoyrt raconta qu’étant jeune, il étudiait à la Yéchiva. Dans sa chambre, il y avait également un jeune aveugle totalement démuni, à tel point qu’il n’avait pas de matelas et dormait par terre. Il le prit en pitié et lui donna son lit, alors que lui-même dormit désormais à même le sol.

Après quelques mois, lorsque les nazis ימ »ש arrivèrent à la Yéchiva, ils jugèrent tous les ba’hourim un par un, et ils furent fusillés chacun son tour. Quand le tour du jeune ‘Haïm arriva, il fut également condamné à mort. Il savait que d’ici deux minutes, il quitterait ce monde. Il commença à pleurer et pria Hachem. Il Lui demanda de Se rappeler le mérite de sa bonne action envers le jeune aveugle. Le bourreau nazi ימ »ש, il lui dit : « tu es un beau ba’hour. C’est dommage de t’exécuter maintenant. Je vais faire semblant de te tuer et toi, enfuis-toi ! ». Ainsi, le Rav fut sauvé !

Toute la Thora et les bonnes actions du Rav durant toute sa vie ont pu avoir lieu grâce à une seule bonne action, qui le sauva au moment opportun.

En cette période de Bein haMétsarim, où nous pleurons la destruction du Bet haMikdash causée par la haine gratuite, cet enseignement doit nous renforcer dans l’amour gratuit envers notre prochain, et nous pousser à multiplier les bonnes actions et la bonté avec chaque juif, ce qui accélérera la venue du Mashi’ah et la construction du Bet haMikdash très bientôt de nos jours. Amen !

Laisser un commentaire