Vayakèl 5779 – n°290

La paracha Vayakèl raconte la construction effective du Sanctuaire (le Mishkan).La Thora nous enseigne que les deux principaux architectes de ce formidable chantier étaient « Bétsalel fils de Ouri fils de ‘Hour [et] Aholihav fils de A’hissamakh ».

On peut s’interroger sur la différence de traitement entre Betsalèl et Aholihav. Alors que la filiation du premier remonte à son grand-père ‘Hour, le second n’est nommé que comme fils d’A’hissamakh, sans remonter à la seconde génération !?

Pour résoudre cette question, nous devons comprendre qui était ‘Hour, le grand-père de Betsalel. Le Midrash enseigne que lors de la faute du Veau d’Or, il se leva seul contre les milliers d’idolâtres pour les réprimander, et fut sauvagement assassiné « al kidoush Hachem », en sanctifiant le Nom Divin.

Nous aurions pu croire que cet acte désespéré ne fut rien d’autre qu’un suicide, seul contre plusieurs milliers ! Mais il n’en est rien ! La Thora vient témoigner que cette « méssirout néfèch », ce sens du sacrifice ne fut pas vain et fut ancré profondément dans les gênes de sa descendance, et en premier lieu chez Betsalèl, qui – comme le précise Rachi – s’investit tant et sacrifia également pour la construction du Mishkan.

Nous apprenons de là une leçon importante. Nous pensons parfois que les gros sacrifices ou les petits efforts quotidiens que nous faisons pour éduquer nos enfants dans la voie de la Thora ne portent pas leurs fruits ou sont vains ! Au contraire, cette force de caractère ne tombe jamais aux oubliettes et servira nos enfants, petits-enfants ou même nos descendants après plusieurs générations, et leur permettront de soulever des montagnes à leur tour ! Ne baissons donc pas la garde, bien au contraire, mais investissons dans le seul investissement qui soit réellement rentablepour l’éternité : l’étude de la Thora et la pratique des mitsvot.

Laisser un commentaire