Vaétkhanan 5773 – n°60

Vaéthanan

La Thora nous ordonne dans la paracha de la semaine de préserver notre corps : « Vénichmartèm méod lénafchotékhèm – וְנִשְׁמַרְתֶּם מְאֹד, לְנַפְשֹׁתֵיכֶם ».

 

Il faut comprendre pourquoi la Thora a t-elle utilisé le terme de Néfèch (âme) pour parler de la protection du corps ? Le mot gouf (corps) aurait mieux convenu !

Notre maître le Hafets Haïm explique que même pendant qu’il est occupé à soigner son « corps », c’est-à-dire manger, boire, commercer, l’Homme ne doit jamais perdre de vue que ces occupations sont au service de son âme. Ainsi, lorsqu’il vaque à ses occupations, il devra prendre soin de ne pas abîmer son âme : vérifier si la nourriture est vraiment cacher, ne pas oublier de prononcer les bénédictions lors du repas, travailler en toute honnêteté sans porter préjudice à autrui, …

Autant de risques qui menacent l’Homme, mais s’il se souvient qu’il n’est qu’un envoyé d’Hachem – même pendant ces actions « matérielles » – et que tous ses gestes ne reflètent que la volonté divine, il vérifiera leur bien-fondé et pourra se présenter devant Hachem pour les accomplir.

 

Laisser un commentaire