Michpatim 5779 – n°287

La paracha de la semaine nous enseigne de très nombreuses mitsvot, qui concernent tout particulièrement les relations de l’Homme avec son prochain.

Notre maître le Rav Israël de Salant s’interroge sur la place de ces mitsvot dans l’ordre de la Thora : pourquoi la Thora a t-elle juxtaposé immédiatement après les 10 commandements ces mitsvot ? N’aurait-il pas été plus judicieux de développer les fondamentaux de la Thora tels que Chabat, Yom Kippour, la Cacherout, la pureté familiale, la Avoda Zara etc ?

Le Rav répond que c’est exactement le message que la Thora veut ici nous faire comprendre : les relations entre les hommes ne sont pas moins importantes que celles avec Hachem !

Prenons l’exemple du vol : la première question que le Tribunal Céleste nous posera lors de notre arrivée est : « as-tu été honnête dans tes affaires ?« . Cela prouve évidemment l’importance primordiale de ces mitsvot !

On raconte d’ailleurs que quand le Rav Israël Salanter était très malade, il alla à Minsk pour consulter des médecins. Il était hébergé chez la famille Zaldovitz, et bien que c’est une mitsva de transgresser Chabat pour sauver un juif en danger, il interdit à cette famille de transgresser Chabat pour son état de santé sans demander auparavant à un Rav l’autorisation.

En effet, le Rav argua qu’il avait toute sa vie reçu un salaire en tant que Rav et qu’il craignait de ne pas avoir rempli sa fonction à 100%, et donc être inclus dans « les bergers de petites bêtes » qui sont considérés comme des « moumarim » (renégat) car leurs bêtes vont toujours paître dans les champs voisins ! Et puisque la halakha interdit de transgresser Chabat pour sauver un moumar, il ne voulait pas faire trébucher cette famille !

Si Rav Israël craignait tant d’être un « voleur professionnel », que pouvons-nous répondre …

Laisser un commentaire