Chémot 5780 – n°311

Rav Moshé Shternboukh

Le nouveau ‘Houmach commence avec l’asservissement des Bné Israël. La Thora nous apprend qu’il y eut un nouveau roi en Egypte qui ne connaissait pas Yossef.

Les Sages (Rav et Chmouel) s’opposèrent sur la signification de ce verset. L’un pensait qu’il fallait le comprendre stricto sensu, à savoir que fut nommé un nouveau roi, alors que l’autre pensait qu’il s’agissait du même roi, mais qu’il fixa de nouveaux décrets.

Selon ce dernier avis, bien qu’il s’agissait de la même personne, la Thora l’appelle « nouveau », puisqu’il changea de comportement et décréta de nouvelles mesures.

Nous voyons ce même enseignement dans le Rambam (Lois de Téchouva) qui enseigne qu’il est nécessaire pour quiconque désirant se repentir de changer son nom, proclamant ainsi « je ne suis pas le même homme qui a fait ces mauvais actes, les changeant ainsi vers le bien« .

Nous comprenons ainsi l’enseignement des Sages selon lequel la Téchouva a le pouvoir d’annuler tous les mauvais décrets. En effet, puisque le repentir transforme la personne en un nouvel homme, ainsi, les décrets qui concernaient l’ancienne personne ne le concernent plus !

Laisser un commentaire