Chémot 5774 – n°82

neige-israelLa paracha de la semaine nous raconte comment débuta l’esclavage des Bné Israël en Egypte.

Moché Rabénou, qui s’était enfuit à Midyan suite à la délation de Datan et Aviram (voir Dvar Tora n°32), est choisi par Hakadosh Baroukh Hou pour aller délivrer le Am Israël, lors de l’épisode du dévoilement divin dans le buisson ardent.

Examinons les versets de la Thora. « Un ange divin lui apparut dans un jet de flamme au milieu d’un buisson. Il remarqua que le buisson était en feu et cependant ne se consumait point. Moché se dit: « Je veux m’approcher, je veux examiner ce grand phénomène: pourquoi le buisson ne se consume pas. » Hachem vit qu’il s’approchait pour regarder; alors Il l’appela du sein du buisson […] j’ai vu l’humiliation de mon peuple qui est en Égypte; j’ai accueilli sa plainte contre ses oppresseurs, car je connais ses souffrances. Je suis donc intervenu pour le délivrer de la puissance égyptienne« .

On constate que la véritable raison pour laquelle Moché Rabénou a été choisi, c’est car il s’est approché pour regarder ce phénomène ! A priori, on peut se demander quelle est l’importance d’un tel comportement ? Qui ne se serait pas approché à la vue d’un phénomène surnaturel (un buisson en feu qui ne se consume pas) ?

Le Midrach explique qu’en réalité, Moché a été choisi, non pas car il s’approcha pour regarder le buisson, mais car 40 ans (ou 60 selon les avis) plus tôt, il sortit du palais de Pharaon où il avait grandi pour aller voir la souffrance de ses frères en esclavage, et les aider à fabriquer et transporter les briques (comme il est dit au début de la paracha : « Moché […] alla parmi ses frères et fut témoin de leurs souffrances.« ) ! Ainsi, car il s’associa à la souffrance de ses frères (« Nossé bé’ol im havéro« ) un demi-siècle plus tôt, il mérita d’être le guide et l’envoyé d’Hachem ! Une seule bonne action peut avoir des répercussions des dizaines d’années plus tard !

Même si l’actualité n’a pas forcément sa place ici, citons l’explication du Rav Yaakov Adess sur la tempête historique qui a frappé tout Israël il y a quelques jours. Dans chaque événement qui touche le klal (la collectivité), il y a deux aspects : un particulier et un collectif. Chacun doit s’introspecter pour savoir pourquoi il a été touché, mais au niveau général, comment expliquer que des millions de personnes ont été bloqués par la neige ou la pluie, dans leurs maisons, sans électricité, sans chauffage, sans gaz, dans leurs voitures, au milieu des (auto)routes… ? Une véritable impression de siège, d’enfermement !

Le Rav explique que ceci est arrivé quelques jours seulement après l’emprisonnement des deux premiers étudiants en Yéchivot pour la simple faute qu’ils désirent se sacrifier à l’étude de la Thora ! Ainsi, à la différence de Moché Rabénou, nous ne nous sommes pas assez associé à la souffrance de nos frères, nous n’avons peut être pas assez pleuré, prié pour éviter ce décret, pour qu’ils sortent de leur geôle, ou bien même pour que les mauvais décrets soient annulés ! Hachem a donc envoyé a des millions de personnes le même ressentiment mida kénéguèd mida, afin de prendre conscience de la catastrophe que cela représente, et ainsi tenter de réparer ce manque.

Que nous puissions nous repentir et qu’Hachem annule tous ces mauvais décrets, dont le seul but est d’opérer un tri entre ceux qui Lui sont fidèles et les autres, et nous rapprocher de la Thora et des mitsvot !

Laisser un commentaire