Chélakh Lekha 5773 – n°53

chelakh-lekhaLa Paracha de la semaine nous enseigne l’épisode des Méraglim, ces explorateurs qui sont partis vérifier que la Terre d’Israël était « apte » à être conquise facilement. Au bout de 40 jours, lors du retour de ces douze nessiim (princes), un de chaque tribu, 10 d’entre eux (excepté Yéochoua Bin Noun et Calèv Ben Yéfouné) ont raconté du mal d’Erets Israël, et n’ont pas vu les différentes bontés divines, qui leur permettaient de passer inaperçu.

Les Sages nous enseignent qu‘ils ont en fait craint que l’entrée du peuple en Erets Israël ne soit accompagnée d’une perte de leur Kavod, honneurs et statut social associés à leur fonction. Ainsi, ils convainquirent les Bné Israël, qui pleurèrent à l’idée d’y accéder.

Lors du départ de leur exploration, il est écrit : « ils [les explorateurs] étaient des chefs du peuple« , dans le verset en hébreu : המה.

Le Baal Hatourim fait remarquer que המה a une guématria (valeur numérique) de 50 : 5 +40 + 5. Ceci vient nous apprendre qu’ils étaient des cinquanteniers, dirigeants de cinquante personnes. Par conséquent, pour les 600.000 personnes que comportaient le Am Israël, il y avait 600.000 / 50 = 12.000 dirigeants de ce type.

A priori, on peut s’interroger : quels honneurs avaient-ils peur de perdre ? Ils n’avaient pas une fonction élevée comme président, premier ministre, ministre, … mais étaient simplement considérés comme de simples fonctionnaires dans une petite mairie !

Nous apprenons de là que cette mauvaise mida peut tout détruire, et nous fait perdre les vrais valeurs. Nous devons nous efforcer de savoir que les vrais honneurs sont ceux que nous recevrons au Olam Haba, grâce à l’étude de la Thora, à son soutien, et à la pratique des mitsvot. Tout le reste, ce ne sont que des honneurs factices destinés à nous égarer du véritable but.

Une réflexion au sujet de « Chélakh Lekha 5773 – n°53 »

Laisser un commentaire